Les protecteurs de ressources

Ces petites créatures essayeront de vous arrêter dans votre aventure si vous décidez d’aller récolter en trop grande quantité leurs ressources. Elles prennent plusieurs apparences en fonction de la ressource que vous essayez d’exploiter. Pour savoir comment vous débarrasser de ces nuisibles qui vous coupent l’herbe sous le pied, c’est par ici :

Sommaire :

  1. Comment les rencontrer ?
    1. Agression
    2. Missions journalières
  2. Les différents protecteurs et leurs drops
    1. Bûcheron
    2. Mineur
    3. Alchimiste
    4. Paysan
    5. Pêcheur
  3. Comment les vaincre ?
    1. Les stats
    2. Les sorts
    3. Comment contourner les renvois de dommages ?
  4. Conseils
Comment les rencontrer ?

Les protecteurs de ressources sont des créatures qu’il est possible de rencontrer, lors de votre aventure, dans deux situations :

  • Aléatoirement, en récoltant des ressources, si votre métier est de niveau 20 ou plus. Vous avez environ 2,5% de chance qu’un protecteur vous agresse,
  • Lors des missions journalières, si vous possédez au moins un métier de récolte, quel que soit son niveau. Vous pouvez consulter vos missions actuelles via l’onglet partagé avec l’Almanax.
Les différents protecteurs et leurs drops

Il existe plusieurs types de protecteurs, un par ressource et une famille par métier. Les pêcheurs auront des dévoreurs de poissons, les mineurs des craqueboules, les paysans des épouvantails, les bûcherons des arbres ensorcelés et les alchimistes des bulbes.

Vous pouvez les retrouver dans le bestiaire assez facilement via la section « recherche » de celui-ci. Les protecteurs, quelle que soit leur famille ou leur type sont tous identiques en combat, seul le butin, le nom et l’apparence changent.

En cas de victoire, vous obtiendrez de manière fixe : un sac de 50 ressources correspondant au type de protecteur (et donc au type de ressource que vous étiez entrain de récolter) ainsi qu’un parchemin d’expérience de métier (100 points pour le métier de récolte spécifique au parchemin). Outre ces maigres butins, vous pouvez parfois en obtenir de plus rares :

Chez les bûcherons, les arbres ensorcelés n’ont pas de drop rare, en dehors du Tremble Ensorcelé qui peut drop un Bois Envouté.

Malheureusement, il ne vaut pas grand chose étant donné qu’il est possible de l’obtenir de manière plus fréquente sur certains Abraknydes.

Pour les mineurs, les Craqueboules apporteront pour certains uniquement une pierre brute de faible valeur marchande.

Les alchimistes sont aussi oubliés, seul le Bulbeneige apportera, parfois, une Étoile des neiges pouvant servir à créer une potion apportant de la chance. Malheureusement, elle reste concurrencée par les parchemins et n’a qu’une faible valeur.

Les paysans sont mieux servis. À l’exception de quelques ressources, comme le malt par exemple, chaque protecteur a une chance de fournir une céréale rare.

Celles-ci permettent d’augmenter la vitalité de votre personnage, mais l’intérêt reste faible. Certaines céréales sont plus intéressantes et peuvent servir dans des équipements utiles de moyen niveau !

Les pêcheurs pourront, eux, affronter des Dévoreurs de poisson qui sont très intéressants. Ils peuvent vous permettre d’obtenir des poissons rares, pouvant être utiles pour monter votre intelligence ou sagesse, mais cela reste peu viable.

Cependant, quelques poissons entrent dans la fabrication d’objets très haut niveau fortement utilisés, tels que l’historique panoplie Ventouse ainsi que le fameux Voile d’Encre.

Les drops étant de 0,5%, donc assez rares, il est conseillé d’équiper son personnage avec de la prospection pour maximiser ses chances. Il est aussi recommandé de profiter du Bonus Pack offrant un bonus de x2,5 au taux de drop. Ceci étant, pour avoir une chance d’obtenir ces objets, il faut réussir à vaincre ces protecteurs, ce qui n’est pas toujours si simple !

Comment les vaincre ?

Si vous avez une mission journalière, un PNJ présent au temple de l’Almanax vous proposera d’affronter le protecteur correspondant, avec une chance de drop rare et la possibilité de vous faire aider par quelques joueurs.

Si vous choisissez de vous faire aider lors de ce combat, sachez tout de même que vos compagnons n’auront pas la possibilité de drop les objets spécifiques et rares. Il n’obtiendront, dans le meilleur des cas, qu’un tonneau d’eau.

Les stats

Dans le cas où vous l’affrontez après avoir récolté une ressource, vous devrez faire le combat seul. Le protecteur s’adapte à votre niveau de personnage par tranche de 20 niveaux. Selon son niveau, sa vitalité et ses dommages varient.

Le protecteur dispose de 150 (lvl 20) à 2200 (lvl 200) points de vie. Ses Points de Mouvement et sa force de frappe varient également selon son niveau mais les sorts et la mécanique restent globalement identiques. Le protecteur commencera toujours le combat avant vous, inutile donc d’essayer d’avoir l’initiative.

Voici deux exemples des statistiques de protecteurs de niveaux 140 et 200 :

Les sorts

Au début d’un combat contre un protecteur, celui-ci lance le sort « Salutation » qui a pour effet de le téléporter à votre contact.

Il lance également, sur toute la carte, le sort « Protection naturelle ». Il n’est pas possible de désenvouter ou d’esquiver les effets de ce sort.

Ce sort à plusieurs effets, sur votre personnage ainsi que sur lui-même :

  1. Applique de l’érosion (40%) sur votre personnage pour tout le combat,
  2. Applique un poison sur votre personnage,
  3. Applique l’état « Intaclable » au protecteur,
  4. Applique l’état « Coup de Pouce » au protecteur,
  5. Applique l’état « Nature Farouche » au protecteur,
  6. Applique un multiplicateur qui divise par 10 (noté x10% en jeu) certains dommages reçus par le protecteur.

Cela représente un grand nombre d’effets parfois difficiles à comprendre. Afin de rendre plus simples vos combats contre les protecteurs, Papycha vous les détaille avec grand plaisir. =)

1. L’érosion de 40% limite votre capacité à vous soigner. En effet, votre personnage dispose, comme lors de tous les combats du jeu, de 10% d’érosion naturelle mais celle-ci se cumule avec les 40% du sort du protecteur. Dès lors, par exemple, si vous recevez 50 dommages, votre vitalité maximum baissera de 25 points de vie, rendant les soins beaucoup moins intéressants lors de ce combat. 

2. Le protecteur applique aussi un poison à votre personnage. Celui-ci infligera des dommages à la fin du tour de votre personnage, et ce dans 5 éléments (neutre, feu, air, terre, eau). Les armures du Féca ne vous protègeront pas de ce sort, mais les points de bouclier peuvent vous aider à tenir.

Ces dommages varient selon le niveau du protecteur, en voici deux exemples sur des protecteurs niveau 140 et 200 :

  • Nixh : -350 PV. (70 + 70 + 70 + 70 + 70) | Protecteur level 140
  • Auroros : -730 PV. (150 + 140 + 150 + 140 + 150) | Protecteur level 200

Notez aussi que les résistances % et fixes présentes sur vos équipements marchent très bien pour réduire ces dommages ! Par exemple, si vous n’avez pas de résistances, le protecteur infligera 750 dommages par tour au level 200, 350 dommages au level 140.

3. Le protecteur s’applique l’état « Intaclable », il va falloir lui courir après car les protecteurs ont tendance à fuir loin de vous.

4. Le protecteur s’applique l’état « Coup de Pouce » au tour 1. Cet effet s’active deux tours plus tard si le protecteur possède moins de 50% de ses points de vie. Si vous avez suffisamment baissé les PDV du protecteur, donc qu’il a moins de 50% de ses points de vie au tour 3, il rendra à votre personnage tous ses points de vie manquants au début de son tour de jeu. Le regain de vos points de vie s’effectue juste après les dommages du poison, soyez donc sûr de pouvoir tank. Cet effet s’active ensuite un tour sur deux (donc chaque tour impair). Dès lors, pensez à utiliser cet état si vous êtes trop bas en points de vie !

5. Le protecteur s’applique également l’état « Nature Farouche ». À chaque dommage reçu, le protecteur en renvoie une grande partie sur votre personnage. Si vous tapez le protecteur, attendez vous à prendre une bonne quantité de dommages en retour.

Les dommages reçus par votre personnage peuvent être réduits par vos résistances, points de boucliers et autres boots. Cependant chaque ligne de dégât renvoyée aura aussi pour effet de vous désenvouter 1 tour de bonus, enlevant donc rapidement les bonus acquis par vos sorts. Lors de chaque ligne de renvoi, le protecteur essayera aussi de vous retirer 1 point de mouvement. Bien que facilement esquivable, pensez à avancer avant de frapper.

Pour que vous puissiez avoir un ordre d’idée, le renvoi est de 85% des dommages infligés. En tapant 1000, attendez vous à recevoir au moins 850 dommages (si vous n’avez pas de résistances dans cet élément).

Notez que le protecteur renvoie les dommages dans l’élément dans lequel vous le tapez. Il est donc très intéressant d’avoir des résistances de votre élément pour faciliter le combat.

Voici pour exemple les retours qu’inflige « Nature Farouche » sur un Retour du Bâton :

Le personnage possède 30% de résistances terre ainsi que 20 résistances terre fixe :

  • 655 x 0,85 = 556
  • Avec 20 résistances fixes : 556 -20 = 536
  • Avec 30% résistances terre : 536 * 0,7 = 375

Le personnage a bien reçu un renvoi de 375 pour une attaque infligeant 655 dommages.

Comment contourner les renvois de dommages ?

6. Cela semble très tentant d’utiliser des dommages indirects pour éviter les renvois de dommages. Voici quelques cas particuliers, en lien avec les dommages indirects :

  • Le protecteur divise par 10 la valeur des dommages indirects infligés par des sorts s’appliquant en début et/ou fin de tour, représenté par « Dommages subis x10% » et ne renvoie pas les dommages infligés par ces derniers. Dès lors, les dommages infligés par Poison Insidieux ou Poison Paralysant, entre autres, sont divisés par 10 (les rendant inintéressants).

    Ainsi, le sort Épidemie ou les glyphes du Féca, par exemple, ne sont donc pas impactés par ce malus et en font des sorts de choix puisque leurs dommages ne sont ni divisés, ni renvoyés. Dès lors, n’hésitez pas à réfléchir et à trouver quels sont les dommages indirects dont votre classe peut se servir de manière pertinente (si toutefois votre classe le permet),
  • Le protecteur est totalement immunisé aux dommages de poussée,
  • Les pièges Sram fonctionnent très bien pour venir à bout facilement des protecteurs puisque les dommages ne sont ni divisés, ni renvoyés,
  • Le protecteur renvoie sur votre personnage en cas de dommages infligés par les invocations.
Conseils
  • Faites attention aux sorts que vous utilisez, car les sorts infligeant des dommages en début et/ou fin de tour (comme poison insidieux) voient leurs dommages infligés divisés par 10,
  • A contrario, les sorts infligeant des dommages indirects lors de votre tour de jeu (comme la marque maudite Eau de l’Eniripsa) sont particulièrement utiles puisque leurs dommages ne sont ni divisés, ni renvoyés,
  • Comme le protecteur vous renvoie des dommages (à hauteur des 85%) dans l’élément avec lequel vous le tapez, il est fortement conseillé d’ajuster ses résistances dans sa voie élémentaire,
  • À partir du tour 3, si le protecteur à moins de 50% de sa vitalité sur un tour impair, l’état « Coup de Pouce » vous rendra tous vos points de vie manquants,
  • Il n’est donc pas très utile de se soigner, car le protecteur le fait déjà pour vous, surtout que ce dernier vous inflige 50% d’érosion réduisant donc de manière significative vos points de vie maximum,
  • Le protecteur pouvant vous désenvouter de -1 à chaque fois que vous le tapez avec des dommages directs, booster votre personnage ne semble pas être adéquat dans la gestion de vos PA dans la majorité des cas,
  • Dès que vous tapez le protecteur, celui-ci essaye de vous retirer 1 PM. Il est donc fortement conseillé d’avancer avant de lui faire sa fête ! =)

Papycha remercie Auroros et vous souhaite une très bonne récolte !