[Blog] Un mercredi chez Ankama

Introduction

Une fois n’est pas coutume, Papycha est de retour chez Ankama !

Si ce n’est pas la première fois pour Papycha, ça l’est pour Marajestyl et Sebastopolde. L’occasion pour nous de découvrir et de vous partager notre expérience, mais tout d’abord un peu de contexte (pour nos lecteurs du futur que nous saluons) !

Cette visite Playtest a été organisée le 25 mai 2022, alors que l’on entend de moins en moins parler de la crise Covid, et de plus en plus des Armes Légendaires.

En plus des deux membres Papycha, d’autres joueurs/créateurs de contenu ont été invités à cette journée :

L’équipe Papycha est alors composée de Marajestyl, Sebastopolde et Alphana (qui n’a malheureusement pas pu être présente lors de ce playtest). Karnakoss reste également dans les parages !

Nous sommes accueillis par certains membres de l’équipe de Dofus Touch :

  • [Wyze] et [Arcahel] (Community Managers),
  • [Yawn] (Lead Game Designer).

Nous avons pu également croiser [Nyom] (chef de projet) et [Leijoni] (community manager). L’objectif de cette journée était de tester en avant première la mise à jour 1.55 qui apporte son lot d’équilibrage ainsi que l’introduction en jeu des armes légendaires.

Nous allons ici essayer de vous apporter des informations sur le fonctionnement des équipes et l’organisation du travail chez Ankama !

Partie 1 : Visite des locaux

Le planning de la journée est plutôt serré, et nous devons profiter de chaque minute au coté du staff pour poser toutes nos questions et tester la mise à jour ! Sur place à 9h (après un départ de Paris à 6h pour Sebastopolde !), c’est Amalia qui nous accueille la première.

Pas très bavarde, heureusement que [Wyze], [Yawn] et [Arcahel] arrivent à la rescousse ! Et c’est parti pour une visite des locaux. Fidèle a lui même, Papycha vous a préparé une petite carte pour vous permettre de vous y retrouver !

Papycha n’a pas pu aller jusqu’à la salle du Boss !

Les locaux s’organisent de la façon suivante :

  • La partie production et la partie communication sont séparées pour favoriser l’harmonie des méthodes de travail. Cela amène une meilleure flexibilité des équipes, notamment pour les personnes qui travaillent sur plusieurs projets (et il y en a beaucoup !).
  • La partie production est ensuite divisée en fonction des projets sur lesquels les employés travaillent.

Sans avoir le nombre exact, on estime à plus de 230 le nombre de salariés Ankama dans les locaux de Roubaix (et une petite dizaine qui se trouve au Japon, principalement des Game Designers et des développeurs) !

Nous avons donc pu passer devant le bureau des Community Managers, des développeurs serveurs (avec un grand écran sur les statistiques des serveurs en live ), des ingénieurs du son (avec un bureau unique et isolé phonétiquement) et le bureau des analystes DATA qui récupèrent et traitent les informations pour générer des rapports afin d’aider à orienter les prochaines mises à jour.

Bureau des ingénieurs du son, Papycha y chanterait bien un petit couplet…

Bien évidemment, nous sommes passés devant les open-spaces des développeurs Dofus, Wakfu, et Waven, séparés par projet.

En ce qui concerne Dofus Touch, l’équipe est principalement composée de Levels Designers et Game Designers, dont une partie est localisée au Japon et coordonnée par [Yawn], des développeurs serveur et client, et bien sûr [Nyom] , [Leijoni] ,[Arcahel] et [Wyze] travaillant dans l’open-space CM.

D’autres équipes gravitent autour du jeu, notamment l’équipe marketing (qui intervient sur différents projets de l’entreprise) et l’acquisition (qui ramène des nouveaux joueurs et promeut les actions du jeu). L’équipe vidéo intervient occasionnellement au même titre que le juridique lorsqu’ils réalisent des évènements ou invitent des joueurs.

Nous avons pu également voir des lieux de vie commune tels que la boutique, la cafétéria et la salle de sport située au sous sol.

Nous remarquons très rapidement que chez Ankama, ils ont le sens de la déco ! Tout ce qu’il faut pour vous mettre dans l’ambiance. Voici une petite compilation (non exhaustive) !


Comme le montre le plan précédent, le bâtiment est sur deux étages avec un sous-sol, mais un 3ème étage/rooftop ne nous est pas accessible. Vous pouvez en voir un aperçu sur les photos de la dernière visite Un vendredi chez Ankama, mais c’est surtout là-bas que se situe le bureau du vénérable Tôt ! Ce que l’on trouve en haut de cet escalier s’ajoute donc à la longue liste des secrets d’Ankama…

Partie 2 : Le playtest

Notre visite terminée, il est temps de prendre un petit déjeuner avec tous les invités, pas de Booden Glace, mais de délicieux croissants avec des jus de fruits ! Sebastopolde s’improvise alors barman pour briser la glace.

[Wyze], impatient, n’a qu’une hâte, que nous passions en salle de réunion pour la présentation de la mise à jour et ainsi démarrer les tests !

Nous n’allons pas détailler la présentation qui sera sous peu disponible à tous les joueurs, mais nous étions tous captivés comme en témoigne cette vue d’ensemble.

Nous avons pu ensuite tester la mise à jour sur le serveur bêta, banque de stuff illimitée et [Wyze] qui nous téléporte chaque fois qu’on se fait OS sur le nouveau boss de donjon (donc toutes les 3 secondes !).

Mais il est déjà midi et pendant que certains téméraires s’acharnent sur le Boss, nous nous focalisons sur les sandwichs, mais c’est aussi l’occasion pour nous de discuter avec [Leijoni] de son vécu au sein d’Ankama.

Ce qui nous a marqué lors de nos échanges avec le staff, c’est leur implication et leur engouement vis à vis du jeu. Nous sentons la passion et l’impatience de nous proposer toujours plus de contenu. Nous remarquons également la joie de l’équipe de pouvoir consacrer plus de temps sur de nouvelles idées, après autant d’énergie dépensée sur la lutte anti-bot, même si celle-ci se poursuit quotidiennement.


Durant l’après midi, nous avons pu poser quelques questions. Sur la mise à jour bien sûr, mais ce qui nous intéressait également c’était d’avoir des réponses sur le fonctionnement des équipes, les méthodes de travail et les outils à leur disposition. Notre grand regret reste de ne pas avoir pu passer plus de temps sur place pour discuter avec les équipes comme celle qui s’occupe de la récupération de données, mais beaucoup d’informations restent confidentielles, nous n’aurions peut-être pas pu en apprendre plus ! Si vous souhaitez toutefois en apprendre davantage sur l’équipe Dofus Touch, consultez notre récente interview signée Papycha =)

[Nyom] nous explique :

Le jeu est développé au Japon car à l’époque Ankama n’était pas spécialisé dans le jeu mobile, un partenariat avec une entreprise japonaise a permis la création de ce gros jeu mobile.

On ne s’attendait pas à un tel succès ! À l’origine du projet, l’équipe était conséquente pour réaliser l’adaptation de Dofus sur mobile, mais ils ne pensaient pas garder autant de personnes une fois l’adaptation terminée.

Dofus Touch est en premier lieu sorti en France sur tablette, il n’existait que le serveur Oshimo en juillet 2016. En septembre 2016, c’est la sortie mondiale du jeu sur smartphone et ça a cartonné !

Aujourd’hui ça fait 5 ans que le projet est debout et il a été renforcé sur plusieurs pôles !

Nous avons pu également leur faire part de certains de nos points de vue en tant que joueur, et Sebastopolde a essayé d’en profiter pour percer certains mystères du monde des Douze, sans succès.

Mais le temps file, et il est déjà 16h ! C’est le moment de passer au debrief du playtest, nous pouvons alors donner notre avis sur la mise à jour, ce qui nous plaisait, les bugs/améliorations possibles.

[Yawn], très attentif, prend des notes (ou fait peut-être un croquis pour le concours “Maman Bworkette”, Papycha n’en sait pas plus !)

Tandis que certains peuvent rester un peu plus longtemps, le staff Papycha a un train à prendre et est obligé de s’éclipser. Nous profitons des dernières secondes pour échanger quelques mots avec [Nyom] et nous dire “au revoir”, non sans émotions.


Enfin, chaque membre de Papycha a un dernier mot pour l’équipe Dofus Touch :

Alphana : Même si je n’ai pas pu venir à ce playtest, je suis extrêmement reconnaissante que l’équipe Dofus Touch ait pensé à Papycha pour un évènement aussi important que celui-là. Merci de nous faire confiance et d’être toujours disponible pour nous venir en aide (est-ce que je prends un malin plaisir à embêter [Yawn] à chaque bêta ? Oui !).
Si Papycha a autant grandi depuis des années, c’est aussi grâce à vous ! L’équipe Papycha prend un énorme plaisir à collaborer avec vous, de par votre gentillesse mais aussi, parce que notre amour pour ce jeu est sans limite, vous nous poussez à toujours nous améliorer.
Cela fait plus de 4 ans que j’ai écrit mon premier article pour Papycha, et je suis si fière de l’évolution de ce site ! J’espère pouvoir continuer à y participer encore des années, patte dans la patte avec vous.

Sebastopolde : En commençant à jouer à Dofus Touch, jamais je n’aurais imaginé toutes les bonnes choses qui me sont arrivées. Dofus Touch c’est avant tout une grande aventure humaine (qui m’a, entre autre, permis de rencontrer ma compagne) !
J’ai pu, durant des années, naviguer sur les différents aspects du jeu et pourtant après 5 ans je continue de découvrir de nouvelles facettes de cette aventure.
Si la visite des locaux d’Ankama fut un réel plaisir, c’est surtout notre rencontre avec les membres du staff qui restera gravée dans ma mémoire.
On pourrait facilement oublier que derrière des pseudonymes, se cachent des personnes passionnées qui s’investissent pour entretenir cette aventure.

Marajestyl : Lorsque j’ai découvert que l’équipe Papycha était invitée dans les locaux à l’occasion d’un playtest, j’étais tout excité ! Non seulement parce que c’est un rêve pour tout joueur passionné, mais aussi parce que cela nous donne l’occasion de réaliser des articles qu’à titre personnel, j’adore lire et découvrir. Cette journée chez Ankama était exceptionnelle, et je ne peux que remercier le staff Dofus Touch de nous y avoir convié.
J’ai commencé à écrire des articles pour papycha.fr en décembre 2020. Depuis, cette passion pour le jeu et tout l’univers qu’il renferme m’anime et me motive toujours autant à m’investir dans le projet, de près ou de loin. J’adore le site et le rôleplay Papycha qui lui est bien propre ! On s’en amuse souvent avec l’équipe que ce soit pour la rédaction d’articles, lorsque l’on intègre des images de Papycha dans nos miniatures pour promouvoir nos articles, ou encore lorsqu’il s’agit de créer des concours relatant cet univers !
Pour la plupart des joueurs qui vivent l’expérience Dofus Touch depuis des années, on en apprend énormément sur bien des plans (et au delà du jeu). Dofus Touch c’est avant tout, pour moi, une aventure humaine dans laquelle on fait des erreurs et on apprend ! Et rien que pour ça, on ne peut que remercier l’équipe qui entretient ce projet et leur dire : “Longue vie à Dofus Touch” !

Papycha sait maintenant sur qui compter pour épargner son vieux dos !